Pourquoi l’Association de Football Palestinienne demande l’EXPULSION d’Israël et non la SUSPENSION

6 years ago faa 0

Sir Stanley Rous était bien connu à l’époque de l’apartheid pour son fervent support de l’association de football Sud-Africaine. L’Afrique du Sud avait été admise à la FIFA en 1954, mais expulsée de la Confédération de football Africain (CAF) en 1958. En 1961, ils ont été suspendus de la FIFA après avoir échoué à réagir à un ultimatum concernant les règles contre la discrimination. En 1963, ils ont de nouveau été admis à la FIFA après que Rous se soit rendu au pays pour y “examiner” la situation concernant le football. Il conclut que le jeu pourrait disparaitre dans le pays s’ils n’étaient pas réadmis et après que l’association de football Sud-Africaine ait proposé de jouer avec une équipe entièrement blanche pour la finale en 1966 en Angleterre et avec une équipe entièrement noire en 1970. Cela n’a pas duré longtemps. Au congrès suivant de la FIFA, qui se tenait à Tokyo juste après les Jeux Olympiques, un plus grand taux de participation de représentants Africains et Asiatiques a mené à une nouvelle suspension de l’Afrique du Sud. Ils ont finalement été expulsés de la FIFA douze ans plus tard. Rous, par contre, continuait à mettre la pression pour qu’ils soient réadmis, à ce point qu’il était prêt à établir une confédération Sud-Africaine de façon à ce que l’Afrique du Sud et la Rhodésie (qui furent eux-mêmes expulsés en 1970 ) puissent participer à la compétition. Rous fut obligé d’abandonner après que les pays de la CAF aient indiqué clairement qu’ils se retireraient tous de la FIFA à l’occasion de son congrès de Londres en 1966.

Rous était en attente d’une réélection comme président en 1974, mais il a été vaincu en raison d’un lobbying virulent de la part de João Havelange, dans le contexte du mécontentement d’autres nations à propos de la domination Européenne de la FIFA et de l’opposition des pays Africains et Asiatiques en raison de la position pro-apartheid de Rous.

En 1974, Havelange a vaincu l’Anglais Stanley Rous pour la présidence de la FIFA, l’organe gouvernant de l’association mondiale du football. Havelange devint le premier Européen à ce poste. Il a fait du lobbying dans 86 pays différents pour la présidence, souvent accompagné par Pelé – l’agent de commercialisation Patrick Nally disait que “Havelange avait vu le futur… il savait que s’il devenait le président de la seule fédération qui gérait déjà son propre championnat du monde prestigieux, il bénéficierait d’un énorme pouvoir économique”. En s’adressant aux pays émergents, Havelange promettait une Coupe du Monde élargie, qu’ils pourraient héberger.

Menacé par la campagne internationale de Havelange pour la présidence, Rous a demandé à Horst Dassler, alors gérant de la filiale Française d’Adidas, de l’aider pour sa campagne et Dassler s’est engagé dans un lobbying intense auprès des délégués au 39 ème congres de la FIFA, où le vote aurait lieu. L’élection a connu un second tour, et Havelange a gagné par seize voix.
Nous allons gagner sans aucun doute et nous allons aussi EXPULSER l’apartheid d’Israël. Mais il faut essayer de le faire avant qu’un nombre supplémentaire de 581 enfants ne meurent, la plupart du temps pendant qu’ils dorment paisiblement dans leurs lits, en jouant au football sur la plage ou sur les toits de leurs maisons.
Nous devons trouver un moyen d’empêcher tous nos supporters d’accidentellement détruire nos efforts pour soutenir l’appel Palestinien à EXPULSER l’apartheid israélien